Comment détecter l’échec scolaire et aider votre enfant à le surmonter ?

Certains élèves ont du mal à surmonter leurs difficultés à l’école. Sans accompagnement adapté, les risques d’échec scolaire sont donc importants. Détecter les lacunes de l’enfant aussitôt s’avère fondamental pour l’aider à s’en sortir. Pour cela il faut comprendre les causes de l’échec pour permettre à l’enfant de redémarrer sur de bonnes bases.

Cette situation mène souvent les parents à recourir au soutien scolaire. Encore faut-il que cette aide pédagogique réponde parfaitement aux besoins de l’enfant. Kipoya vous propose des astuces afin de mieux détecter les signes d’un enfant en échec scolaire ?

 

Quels sont les facteurs à l’origine de l’échec scolaire ?

Vivre un échec scolaire est loin d’être simple, aussi bien pour les enfants, que pour les parents. On a tendance à rejeter la faute sur l’élève, pourtant les facteurs de l’échec scolaire peuvent être multiples.

Les difficultés d’apprentissage

Les troubles de concentration à l’école peuvent réduire considérablement les capacités d’un enfant. Un élève qui a du mal à assimiler, à traiter et à mémoriser les cours est également exposé aux risques d’échec scolaire. Bien qu’il soit rare, le déficit intellectuel est aussi un facteur qui peut conduire l’enfant vers un échec à l’école.

Chez les enfants à l’école primaire, les problèmes d’apprentissage sont souvent liés à des troubles comme la dyslexie, la dysorthographie et la dyscalculie. Ils peuvent favoriser une frustration chez l’élève faute de traitement. La passivité d’un élève en classe et son isolement sont des signes qui peuvent aussi vous alerter sur l’existence de ces troubles.

Le manque de soutien

Une étude statistique a été réalisée, en février 2019, pour connaître l’opinion des Français sur les principales causes de l’échec scolaire en France. Et les résultats ont démontré que les parents en sont « les premiers responsables », selon 55 % des Français.

En effet, un manque d’implication des parents vis-à-vis de la scolarité de leur enfant a une influence majeure sur ses résultats. Un manque de soutien de leur part peut engendrer un manque d’intérêt et de motivation chez l’élève. Cela se traduit souvent par un manque de participation de l’enfant.

Lui témoigner de l’attention et un intérêt pour ses études reste alors la clé de sa réussite. C’est le meilleur moyen pour lui démontrer la valeur de l’école !

L’ennui et l’isolement

L’échec scolaire peut aussi être lié à l’ennui et l’isolement. Les enfants qui viennent de changer d’établissement sont souvent les plus touchés. Le sentiment de dépaysement, d’être sans repère et isolé peut affecter son niveau scolaire. Pour réussir, un enfant doit être en confiance, et être rassuré quant à ses capacités ! Rassurer son enfant est donc une bonne démarche.

 

Quels signes doivent vous alerter ?

De nombreux signes peuvent vous alerter sur les risques d’échec scolaire. Petit conseil : agir aussitôt et prévoir la solution adaptée pour épauler l’enfant !

Une baisse continue des notes

Les résultats scolaires ne trompent jamais. Des mauvaises notes dès le premier trimestre doivent alerter pour éviter de mettre en danger le reste de l’année scolaire. Un déclin continu des notes vous appelle à intervenir.

Pour aider l’enfant, il est essentiel d’identifier les facteurs à l’origine de ces difficultés : manque de concentration, désintérêt pour l’école, enfant distrait, problèmes de relations avec les enseignants…Prenez le temps de discuter avec lui.

Des symptômes physiques à l’évocation des sujets scolaires

Un échec scolaire peut engendrer des symptômes physiques chez l’enfant. Ce dernier peut se plaindre de maux de ventre ou de tête lorsque vous lui parlez de cours et de devoirs. Ces signes doivent être pris au sérieux, surtout s’ils disparaissent durant les vacances ou le week-end.

Un changement de caractère ou de comportement

L’enfant exposé au risque d’échec scolaire peut devenir agressif à l’évocation de ses études. La surconsommation des écrans par l’enfant est également une attitude qui peut traduire un échec scolaire au collège.

Chez les adolescents, la spirale de l’échec scolaire peut provoquer des situations compliquées. Les difficultés scolaires ressenties peuvent les inciter à prendre des drogues ou à s’absenter fréquemment. Notre conseil est de prêter attention aux moindres changements de comportement de l’étudiant.

Smartphone, tablette, jeux vidéo : comment en encadrer l’usage par nos enfants ?

 

Comment agir pour aider votre enfant à surmonter l’échec scolaire ?

Les parents doivent agir à temps pour éviter que l’enfant ne s’enfonce. Mais de quelle manière intervenir pour aider l’enfant à surmonter l’échec scolaire ?

Faire le bon diagnostic

Une aide pédagogique efficace repose sur un bon diagnostic. Il est donc essentiel de savoir distinguer les différents facteurs responsables de l’échec scolaire de l’enfant :

  • Des difficultés d’apprentissage que vous pouvez identifier selon le type d’apprentissage à l’école (dyslexie, dyscalculie…) ;
  • Un retard scolaire global : un décalage entre les apprentissages espérés par l’élève d’un âge donné dans une classe donnée ;
  • Un fléchissement scolaire : l’enfant rencontre des difficultés après une année satisfaisante, mais le retard est engendré par un facteur temporaire.

Soutenir et remotiver sans pression

Mettre la pression est loin d’être la meilleure solution pour remotiver l’enfant. Pour pouvoir avancer et améliorer les choses, redonnez-lui plutôt confiance en lui. Il a besoin d’être rassuré pour retrouver son estime de lui.

Il n’y a rien de mieux que de lui offrir tout votre soutien, votre présence et votre intérêt pour le mener vers la réussite. Petit conseil : éviter de faire de l’enjeu scolaire un sujet central au sein de la famille. L’enfant doit sentir que vous êtes disposés à l’aider pour ses devoirs sans juger.

L’échec scolaire est effectivement un problème à ne pas prendre à la légère, mais ce n’est pas une raison pour priver l’enfant de distractions. L’astuce est de trouver le bon équilibre pour lui laisser du temps libre pour jouer, partager et se reposer.

C’est exactement le leitmotiv de Kipoya, l’application de soutien scolaire ludique : créer de l’enjeu sans priver votre enfant de son smartphone. Oui, même pendant les révisions !

Adopter de bonnes habitudes

Certains parents ont du mal à encadrer les enfants à la maison à cause du travail et de leurs différentes responsabilités. Ce qui pousse les enfants à adopter de potentielles mauvaises habitudes. L’addiction aux écrans, la négligence des révisions, le sommeil tardif n’en sont que des exemples.

Mettre en place un rythme et des horaires de travail à respecter est donc le meilleur moyen pour y remédier. Les objectifs à atteindre peuvent être définis avec l’enfant lui-même. Cela permet de le responsabiliser !

Mettre en place une aide extérieure

Une aide extérieure est souvent à envisager dans le cadre d’un échec scolaire. Elle dépend de la situation. Une aide psychologique ou une structure spécialisée sont recommandées dans les cas les plus compliqués. L’élève est alors soumis à un encadrement strict et clair.

Le soutien scolaire à domicile est également envisageable. Le soutien scolaire en ligne est un format plus ludique, plus flexible et plus motivant qui peut devenir votre meilleur allié pour éviter l’échec scolaire.

 

Conclusion

Pour conclure, les parents doivent rester très attentifs aux résultats scolaires et aux comportements des enfants. Vous devez agir aussitôt que les premiers signes indiquant des risques d’échec scolaire se présentent.

Soutien scolaire en ligne ou soutien scolaire à domicile : quelle solution choisir ?